Oui je jeûne... Mais maintenant je fais quoi ?

Je contemple la magie du corps...

Apprendre à ré apprendre!

Rester immobile, dans le calme est souvent très déstabilisant...

Cela peut nous fais peur, ça semble si étrange... 

 

Pour cette raison j'encourage à contempler la nature. La magie de ce qu'il se passe à l'intérieur ainsi que tous ce qui nous entoure...

 

 

Les sens s'éveillent. La vie vibre à l'intérieur de nous. 

 

De manière très personnel en rapport à mes expériences de jeûne sec ou hydrique de longue durée, j'ai envie de vous partager quelques une des émotions qui peuvent être vécue… 

 

L'état du défi que l'on se fixe pour atteindre son objectif. Car oui derrière une telle entreprise j'encourage les gens à savoir exactement la raison de s'abstenir. Je précise ici que le défi fixé n'est pas une compétition... Le but n'est pas d'arriver le plus loin possible, le but est de comprendre les mécanismes du corps jour après jour, comme décris dans "les bienfaits du jeûne sec" et non d'avoir le regard sur l'exemple d'autres personnes ou l'autre personne arrive à faire 9 ou 11 jours alors moi je ferais plus...

Ne partez pas dans cette compétition là... D'une part c'est mal sain et de cette manière nous concentrons notre énergie de guérison sur l'extérieur et le regard à l'extérieur sans donner l'attention et l'intention sur notre intérieur.

 

Notre raison personnelle doit être notre catalyseur, notre motivation qui sera répétée souvent dans notre tête pour ne pas oublier ou nous voulons aller et l'objectif que nous voulons atteindre. L'objectif c'est quoi? Voyez large, très très large. 

Puis-je me permettre de vous donner une motivation ? 

"Je me laisse découvrir cette magie du corps et l'accompagne dans toute sa régénération en écoutant ces messages". Je veux aller à la découverte. 

Fixez vous plus l'intention de découverte et non de "je jeûne car je veux guérir ma pathologie ou la tumeur qui est en moi" si je vous dis de voir large c'est pour encore une fois ne pas vous enfermer dans un mode de contrôle... Car le corps sait exactement ce qu'il doit faire. Jusqu'à présent et vu que je suis malade, ai-je été en accords avec moi même? Ai-je écouté les message de mon corps? Lui ai-je donné ce dont il avait besoin? Tout ceci suppose un certain contrôle de notre manière de vivre et de penser. 

Ici je vous invite à découvrir et laissez faire... Si vous commencez à vous dire mais moi je veux guérir ça et si je fais 9 jours de jeûne sec ben je vais tout soigner et comme ça c'est derrière...

Dans ce type d'énergie, on se plante sur toutes la lignes et s'en suit des déceptions énormes en sortie de jeûne. Le corps lui aura accompli un énorme travail mais seul lui sait le rythme et la puissance et l'endroit ou il doit travailler. Ceci s'appelle laisser faire la magie de la vie. 

 

 

Conseils très important... Je crois même que ce conseil sera le plus important des deux ci-dessous : 

 

"Ne pas entreprendre de jeûne sec ou même hydrique si l'on a peur de mourir de soif ou de faim".

 

"Se fixer un objectif est très conseillé, par contre le but ici est de ne pas se mettre en rage contre soi même si je ne vis pas cette expérience de manière confortable et si cette fois je n'ai pas réussi à tenir mon objectif, et ben c'est PAS GRAVE.

Ne pas s'autojuger, sa flageller, mais au contraire se féliciter de cette expérience et se dire la prochaine se passera mieux. 

 

Des fois les circonstances, les énergies de groupe, les énergies personnelles sont tellement variable d'un instant à l'autre, d'une saison à l'autre, d'une heure à l'autre. 

 

Dans ces moments là, il est conseillé d'en parler avec l'accompagnateur, ou même avec une personne proche, car souvent c'est la perturbation énergétique qui nous fais lâcher notre objectif. Une contrariété, une tension, un moment émotionnel qui se réveil durant le jeûne. 

En phase de jeûne hydrique, ces phases peuvent subvenir aussi mais l'on peut mettre un couvercle émotionnel avec un verre d'eau, avec un bouillon dans certains lieu ou il est proposé. 

Lors d'un jeûne sec, il y a rien. Ce couvercle émotionnel n'existe pas. Et c'est là que le moment devient très décisionnel. 

Pourquoi? 

Notre mental dit... Vas-y boit. Tu ne dois rien prouver à personne. En plus avec ce qui se passe maintenant dans ta vie, cette émotion tellement forte tu ne peux pas rester sans rien faire, prends un bon verre d'eau ou fais toi une bonne tisane... et puis allez pourquoi pas un bon café comme à ton habitude.

 

A ce moment il est bon de parler avec les accompagnants, il est bon d'exprimer les émotions ressenties, de pleurer, de lâcher cette tension. Se faire masser, recevoir un soin ou l'on se fait toucher, ou l'on peut se détendre pour vivre mieux ce passage. 

 

L'expérience du jeûne sec est une expérience de vie que rien d'autre pourra égaler. On vis des phases d'euphorie, les affusions d'eau froide sont euphorisantes, les nuits sont longue, le sommeil ne vient pas, la crise se fais attendre et la crise se fait entendre dans certains cas et dans d'autres moins. On peut souvent attendre une crise de guérison, appelé crise d'acidose lors du 2,3,4ème jour ça dépends des personnes et de leurs habitudes alimentaires, leur toxémie, les habitudes et les fréquences de jeûner. 

 

Les sens s'éveillent, les bruits du ruissellement de l'eau devient d'un coup hyper intense, les odeurs deviennent vivante comme jamais connu avant. Ecraser une fleurs entre vos mains pour la sentir ne sera jamais autant intense que pendant une phase de jeûne sec. 

 

Cela éveillera votre sensibilité, votre contact et votre union avec le tout. 

 

On apprends de nos expériences. Ce ne sont pas des erreurs mais bels et bien des expériences qui ont pour but d'amener des modifications, des adaptations pour viser un autre moment de la vie pour ré expérimenter le jeûne sec ou hydrique. 

 

Les fausses croyances nous font souvent défaut. Après avoir vécu plusieurs jeûnes sec ou hydrique vous gagnerez en confiance et vous comprendrez encore mieux la magie du corps.

 

Quelques conseils à travers du vécu d'expérience de jeûne. 

Pensez à tous ce que vous désirez faire quand vous êtes dans la course de ce trop plein du faire et encore faire. 

Combien de fois j'entends...

J'ai pas le temps. Ou dirais-je, je ne prends pas le temps. J'aimerais tellement faire une méditation ou du Yoga ou même aller à la salle mais j'ai tellement à faire que je n'y arrive pas. 

J'aimerais tellement passer plus de temps avec ma famille, mes enfants et j'ai toujours la sensations de ne pas assez avoir de temps à leur donner. 

 

Durant l'expérience du jeûne c'est exactement là ou je veux vous guider. Se remémorer toutes les fois ou je me suis dis mais j'aimerais tellement avoir du temps pour me poser, bouquiner, ne rien faire, me reposer, passez du temps avec ma famille, aller me balader en nature. 

L'importance durant un jeûne et de se rappeler ces instants ou l'on est pris dans cette boucle sans fin de toujours faire. Ceci nous amène une aide, une motivation de pourquoi je fais un jeûne. 

Pensez que aujourd'hui je m'arrête et je mets mon corps en veille... 

 

Si l'on considère que sur 1 semaine, qui comprends 7 jours qui eux font exactement 168 heures, je peux considérer que sur ces 168 heures, j'effectue seulement 36 heures ou je ne fais rien. 

Je ne mange pas, je ne bois pas. C'est exactement un peu comme faire du jeûne intermittent par exemple de 16:8 ou 12:12. Une plage de repos dans la journée ou alors une plage de repos dans la semaine ne va que vous amener vers un mieux être. 

C'est exactement la même chose de prendre dix minutes de pose dans sa journée. Dix minutes dans ma journée de travail ne va rien changer, par contre de les prendre pour souffler, faire de la cohérence cardiaque durant cinq minutes à l'extérieur pour prendre l'air et rester dans le calme et loin de tout type de stress. Fermer les yeux et respirer calmement durant dix minutes sur toute une journée peut changer beaucoup sur notre bien être physique comme psychique. On peut le faire pendant la pause du midi par exemple au lieu de rester dans un milieu stressant ou autour de nous il y a beaucoup de bruit, de mouvements, peut-être si vous pouvez partir dans un jardin ou un lieu en nature si vous avez la chance d'avoir ces lieux autour de vous. Loin des files d'attentes de fastfood pour recevoir notre menu du midi mais plutôt privilégier de prendre un Tupperware avec soit et pouvoir s'offrir ce temps de dix minutes dans notre journée de travail. Juste dix minutes sur une journée active de plus de douze heures facilement, voir plus pour beaucoup d'entre nous. 

 

Combien d'entre nous le faisons ?

On y pense pas car nous ne sommes pas conscient de notre déséquilibre rythmé journalier.

Pris dans le stress, notre cerveau nous donne un message direct comme quoi nous n'avons PAS LE TEMPS DE PRENDRE 10 MINUTES. 

La prise de conscience à effectuer ici et de se dire est-ce que...

Si je n'ai pas le temps aujourd'hui de prendre ces dix minutes, quand est-ce que je les prendrais ?

JAMAIS...

On procrastine souvent notre bien être à désirer avoir du temps pour réaliser un tas d'autres choses mais ceci est simplement un symptôme d'un stress chronique souvent considéré comme le fléau numéro un de notre société. 

Juste s'arrêter c'est tout ce que le corps demande pour lui laisser réalisé son pass-pass de la magie du vivant. 

Toujours faire, toujours manger, c'est comme si vous aviez un tas de dossier à réglé sur votre bureau pour la fin de la journée et que moi en tant que directeur je passes toutes les heures vous déposer un dossier supplémentaire pour la fin de journée... 

Ne serions nous pas extrêmement stressé, fatigué, sous pression? La réponse est OUI. 

 

Pourtant nous nous comportons comme tel avec notre corps en lui amenant souvent de la nourriture ou d'autres substances comme le café, une cigarette, un grignotage etc... etc... 

Le corps s'épuise, il est tous le temps en train de gérer des dossiers et de plus il doit gérer ce stress chronique qui est notre principal destructeur et tous comme vous il va se fatigué et il n'arrivera jamais à rentrer dans une phase de détox journalier, une phase de nettoyage et d'élimination et à force de ne pas sortir les poubelles, l'organisme s'encrasse et souvent ils en sort des signaux d'alarmes (symptômes, souvent la fatigue ou douleurs) que nous entendons pas ou n'écoutons pas jusqu'au moment ou il nous arrête pour nous clouer au tapis face à des symptômes encore plus fort et s'en suit souvent des diagnostics aussi nombreux que différents l'un de l'autre et là nous rentrons encore plus dans une source de stress encore plus forte et plus importante car notre rythme ne change pas et de plus la peur, l'anxiété rempli encore plus notre source de stress et ceci provoque plus de symptômes et des pathologies peut-être plus lourdes en ressortira. 

 

Cela demande de la prise de conscience, vouloir changer, vouloir découvrir un état différent face à la vie, sortir de la fatigue chronique... 

J'appelle ça des micro vacances comme le disent les Japonais de l'Île de Okinawa, reconnu comme l'un des peuples centenaires en bonne santé. Je contemple la magie du corps...

Apprendre à ré apprendre!

Rester immobile, dans le calme est souvent très déstabilisant...

Cela peut nous fais peur, ça semble si étrange... 

 

Pour cette raison j'encourage à contempler la nature. La magie de ce qu'il se passe à l'intérieur ainsi que tous ce qui nous entoure...