De quoi parle-t-on ? 

Le jeûne sec, est un choix d'abstinence de nourriture et d'eau.

Nous coupons tout contact avec la nourriture et tous types de liquides.

 

Ce qui revient à dire qu'il n'y a pas de brossage de dents, de douche ou de bain.

Les seules contact avec l'eau, sont des affusions d'eau froide. Une eau en dessous de 11 degré afin de ne pas absorber l'eau par les pores de la peau. 

 

Généralement, c'est à partir du 2ème voir même du 3ème jour que l'envie se fait un peu plus ressentir d'effectuer des affusions d'eau froide. Tous dépend aussi de la saison et des températures extérieur au moment ou nous effectuons un jeûne sec.

 

En quoi cela consiste ?

Se munir d'un seau d'eau (eau de rivière, de source ou de douche en y ajoutant des glaçons) et de se le verser sur la tête ou le corps en faisant bien attention de ne pas faire rentrer d'eau dans la bouche ou même d'éviter le contact de l'eau avec ces lèvres car cela engendre un reflex automatique de se les lécher.

Conseillé de faire usage du seau pour faire en sorte de verser l'eau sur le corps et non de se baigner dans l'eau. 

 

En Russie ils recommandent même de se coller un morceau de scotch sur la bouche afin d'éviter ce reflex.

Imaginez un peu...

 

Généralement le mieux est d'être proche d'une source d'eau naturelle qui permet d'avoir une eau froide (en dessous de 11 degré). 

 

Il est recommandé d'effectuer cette pratique afin de stimuler d'une part la circulation sanguine du fait que le sang durant un jeûne sec s'épaissis et donc cela va venir stimuler le tout. La circulation, le système immunitaire et automatiquement la lymphe. 

 

Il est aussi préconiser de marché en tous cas une bonne heure ou environ 10 km par jour afin de stimuler tous ces liquides interne et bien évidemment de s'oxygéner au grand air. 

 

Bien prendre conscience, qu'il est aussi fort recommandé de respirer par le nez et non par la bouche. 

Le chameaux, champion du jeûne sec, respire seulement par le nez. 

Pourquoi ? 

Il est conseillé de respirer par le nez, car la respiration par la bouche durant un jeûne sec, accélère le processus de déshydratation de l'organisme par la sécheresse de la cavité orale. 

Apprenez à bien respirer par le nez et votre expérience de jeûne sec sera nettement mieux vécue. 

Expérience faite. 

 

Le silence est aussi un mot d'ordre. Économiser au maximum son énergie. 

Sachez que chaque orateur durant deux heures de présentation dans un congrès peut perdre jusqu'à deux à trois litres de liquide ?

Souvenez-vous en...

 

Rester dans le silence... Croyez-moi, que quand j'effectuais des jeûnes en groupe, ils nous étaient difficile de rester en silence et je sais combien cela demande de concentration le fait de ne pas parler...

Prenons l'exemple des retraites Vipassana.

Ceci engendre aussi comme on pourrait l'appeler, le jeûne du mental. 

 

Cela vous permet de vous reconnecter à votre souffle, le souffle de la vie (votre respiration, par le nez). 

Une phase en jeûne sec qui est très bénéfique et qui permet de se reconnecter à son être au plus profond,

se détacher de tout objet, actions extérieur pour s'habituer à percevoir les manifestations les plus infimes et affûter son esprit. 

Vous allez scanner votre corps de haut en bas et vous concentrer sur toutes les sensations qui vous parviennent sans y réagir. Le Vipassana vous enseigne que tout est éphémère, douleur, bien-être. Prendre les choses comme elles viennent et accepter qu'elles ne sont pas durables.

Au lieu de rechercher un but incertain, vous allez plutôt apprécier le chemin qui vous y mène.

Vous ne chercher rien à contrôler, vous laisser faire car votre corps sait exactement ce qu'il a à faire. 

Apprécier le chemin ou il vous mène que de vouloir contrôler la destination. 

  

Durant les autres multiples jeûnes sec effectué en solo chez moi ou chez une amie qui me tenait d'œil, je parlais beaucoup moins et j'ai pu ressentir une nette différence. Ma bouche étais bien moins sèche, même si celle-ci à partir du 5ème ou même le 6ème jour devenait extrêmement sèche. Je crois même que c'est l'une des choses les plus difficiles. L'odeur de son haleine ainsi que celle des autres et la bouche sèche. 

 

Mais je me suis rendu compte, que mon jeûne sec long de 9 jours était beaucoup plus simple si je ne faisais pas d'affusion d'eau froide. Ou alors je les faisais qu'à partir du 8ème et 9ème jour et l'expérience a été nettement plus simple à vivre. 

Contrairement à quand j'avais effectué mon premier jeûne sec long de 10 jours en groupe ou déjà à partir du 2ème jour, je me levais le matin et allais à la rivière me balancer un seau d'eau glacée… Certes cela me dynamisais et me remplissais d'énergie pour la journée sachant que nous pouvons effectuer 3 affusions d'eau froide 3 fois par jour. 

L'inconvénient ? Étais que j'y avais pris goût... Et les 3 affusions 3 fois par jour me paraissais peu. 

A partir du 6 et 7ème jour nous étions quasiment toujours en contact avec l'eau cela devenait comme une addiction. Vous comprendrez pourquoi le jour ou vous vivrez l'expérience. 

 

Sur le moment je me sentais revigorer, plein d'énergie pour aller marcher. 

J'ai pu constater par après en ayant fais les jeûnes suivant sans effectuer de contact du tout avec l'eau, que je vivais beaucoup mieux l'expérience et les nuits étaient moins chaudes et longues, car je dormais mieux. 

 

Après de long échanges avec le Dr. Sergej Filonov il m'a bien expliqué que chaque individu est différent, est que les affusions d'eau glacée sont stimulantes pour le système circulatoire et le système nerveux ce qui va vivement encourager les crises de guérisons qui eux se passent durant la nuit. 

 

C'est vrai que pour mes premières expériences, vu que je pratiquais bien plus les affusions d'eau froide, le soir je ressentais une chaleur dans mon corps assez agréable mais je sentais bien que la magie opérais et croyez moi quand je vous dit que de marcher les pieds nus dans l'herbe humide au bords de la rivières les longues nuits ou le sommeil ne vient pas, ben c'est quelque chose de  absolument fabuleux. 

Une air fraîche, un calme qui vous enveloppe, le bruits de l'eau et tout autres bruits sont décuplés, tous vos sens sont en éveil. C'est vraiment une magie.

Et chaque fois que j'entendais le moindre ruissellement de l'eau c'étais comme une douce méditation, comme une prière qui vous anime le cœur, comme une caresse de mère nature qui vous envoie sa douce énergie méconnue auparavant. 

 

Ne luttez pas si le sommeil ne vient pas. Car oui, les nuits seront drôlement longue, généralement on s'endors à partir de 3h30 voir 4h du matin ou même plus tard car c'est la nuit le plus souvent que le corps opère et effectue sa chirurgie. Ce que l'on appelle les crises d'acidoses curatives qui apparaissent généralement à partir de la 3ème - 7ème et 9ème nuit. Tous dépends de chacun car nous sommes tous différents mais dans la globalité c'est une moyenne qui est juste. 

 

Par contre lors de mes jeûnes ou je n'ai commencé à pratiquer les affusions qu'à partir du 8ème jour, mes nuits étaient bien plus calmes, j'avais une facilité d'endormissement qui me surprenais. Le réveil le matin étais au rendez-vous, 5h du matin debout, beau réveillé. Prêt pour une nouvelle journée. 

 

Les balades pieds nus dans l'herbe avec sa robe humide, font un bien gigantesque. Je me baladais le plus souvent au bord du lac Léman afin de m'oxygéner et m'imprégner de l'humidité de l'air. 

Même lors de mes long jeûnes effectué chez moi, en plein mois de décembre ou janvier ou la neige faisait office d'affusion d'eau froide ou je me frottais le corps avec la neige. Il m'étais compliqué d'aller toujours à la rivière pour effectuer les affusions d'eau froide les 7ème jusqu'au 9ème jour, alors je ramassais la neige sur mon balcon que je jetais dans ma baignoire remplie d'eau froide et avec mon thermomètre, je contrôlais si la température étais bien inférieur à 11 degré (effectivement elle descendais même à 6 degré) 

Je me mettais debout dans ma baignoire, je tirais le rideau de douche, remplissais mon seau d'eau et voilà, le tour était joué avec une eau à 6 degré, même des fois moins. 

 

Ce sont des expériences ou vous êtes votre propre médecin, vous êtes dans votre propre hôpital ou vous laisser votre propre chirurgien opérer avec brillance. 

 

"Si seulement les hôpitaux pouvaient nous faire vivre une telle magie".